Fiche méthodologique

Ci-suit ma méthodologie d’enquête pour ce mémoire, avec le nombre d’enquêtés ainsi que les différents procédés employés pour échanger avec eux. C’est surtout à titre informatif (cela reste une dimension importante à connaitre pour percevoir la portée d’une enquête, évidemment) mais c’est clairement pas la partie la plus fun que j’ai à partager1. Mais voilà elle est là.

Méthodologie d’enquête et description du « terrain »

Mon enquête s’est déroulée en plusieurs temps. Si la méthode est globalement restée la même, l’approche et le terrain ont été changé en cours de route pour parvenir à de meilleurs résultats.

Dans un premier temps, j’ai effectué une série de 5 entretiens (effectués du 29 juin au 3 juillet) auprès de fans des licences déjà citées, à savoir Jujutsu Kaisen, Naruto, les Avengers et Spider-man. Ces entretiens n’étaient pas précédés d’un questionnaire, même si je demandais quelques informations de bases pour le talon sociologique (nom, âge, genre, ville et profession) et la licence dont ils étaient fans. Les questions portaient en plusieurs parties sur leur rapport avec la licence transmédia, leurs rapports avec d’autres fans et leur consommation, ou non, du médium d’origine (manga ou comics). Ces premiers entretiens m’ont permis d’effectuer un grand défrichage de mon sujet et d’en ressortir déjà plusieurs thématiques principales quant à leurs rapports aux licences transmédias.

J’ai ensuite ajouté un questionnaire à ma démarche afin d’obtenir davantage de données, mais toujours avec la restriction à ces licences. J’ai obtenu par ce biais 30 réponses, dont 6 qui ont abouti à de nouveaux entretiens (effectués du 25 au 29 juillet). Cela m’a permis d’obtenir plus de données et surtout plus d’entretiens. Enfin, j’ai terminé par compléter mon enquête avec un dernier questionnaire cette fois-ci ouvert à tous fans d’adaptations de mangas et de comics, enlevant donc la restriction à des licences spécifiques. Un choix qui m’aura permis d’avoir un nombre considérable de réponses (95 en tout) pour une plus grande variété de profils. À chaque fois, pour rentrer avec des fans, j’ai fait circuler les questionnaires sur Twitter mais également sur des groupes de fans sur Facebook, notamment de comics. J’ai également pu compter sur du bouche à oreilles de la part des enquêtés eux-mêmes. Les entretiens ont tous été menés à distance par Google Meet, ce qui m’a permis d’avoir un contact avec des fans situés partout en France.

En résumé, sur mes 3 séries de questionnaires et d’entretiens, j’ai été en contact avec 130 fans. Sur ce total, 86 étaient des hommes et 41 des femmes, ainsi que 3 non-binaires et la moyenne d’âge était de 25 ans. Pour la répartition entre fans de comics et de mangas, elle est comme suit : 109 fans de mangas pour 21 fans de comics. On remarque ainsi un certain déséquilibre entre le nombre d’enquêtés mais qui est en partie compenser par la participation plus forte des fans de comics aux entretiens (7 sur les 11 menés) et les données plus denses qu’ils ont apportées.

  1. Je partage que ça pour le moment, mais peut-être que j’ajouterai d’autres choses de l’intro si ça me parait pertinent. ↩︎